vendredi 31 mars 2017

Les bases de la méditation

Je vous parlais du parcours à l’initiation magique dans mon premier article. Ici je ne parlerai pas d'un seul courant de méditation, car il en existe énormément. Toutes les cultures ont développé des techniques de méditation : l'école taoïste et son "wei-wu-wei", la méditation vipassana, la méditation zen, la méditation transcendantale, la contemplation chrétienne... Ici je vais vous parler de la base de comment se défaire des soucis, préoccupations et des souvenirs qui nous brouille l'esprit et ne nous laisse pas entrer en contact avec notre être profond.


En quoi ça consiste ?


La méditation a pour but de faire silence en nous, à évacuer tout ce qui brouille notre esprit afin de le rendre plus clair. Il faut aussi souligner que les sentiments et émotions négatives ne sont pas les seuls obstacles à la méditation. Nos pensées élevées comme la joie peut aussi mettre des barrières entre nous et le calme pur de l'esprit atteint par la méditation. Le but de la méditation est le silence intérieur.


Comment commencer


Point numéro un : Trouvez un endroit propice à la méditation. Personnellement, j'ai mon petit coin au bord d'une rivière, j'aime être dans la nature pour me détendre et méditer. Je fais une balade pour m'y rendre ce qui m'aide déjà à trouver la paix. D'ailleurs j'ai bannis la musique pour méditer, car je trouve celle de la nature beaucoup plus belle.

Je conseille toujours au gens qui veulent s'y essayer de d'abord trouver une position qui leur soit confortable sans douleur ou désagrément, sans pour autant laisser la mollesse s’installer. C'est pour cette raison que je pense que méditer couché n'est pas une bonne idée, on finit facilement par sombrer dans le sommeil. La position couchée est plus propice à la relaxation. Il existe les positions du lotus ou du semi-lotus, mais si vous sentez que ces positions (qui résultent de centaines d'années d'observation et de pratique), même si elles ont leur utilité, ne vous conviennent pas, trouvez-en une qui ne vous fera pas mal et qui ne vous laissera pas sombrer dans la somnolence. Gardez le dos bien droit quoi qu'il arrive.

Ce que je conseil comme premier exercice d'apprendre à vous relaxer, sans pour autant devenir une limace affalée la tête ballante. Il faut qu'il n'y ait pas de tension dans le corps d'où l'importance de la position. J'ai une petite technique pour relaxer les muscles. Un par un en partant du haut du corps contractez vos muscles pendant 10 secondes, puis relâchez doucement. 
Utilisez la respiration abdominale sur le nombre d'inspiration et expiration que vous choisirez. Lorsque la respiration abdominale sera en place, vous pourrez respirer normalement. 
Dans mes premiers temps d'apprentissage de la méditation, je gardais les yeux fermés sans tension dans les paupières. J'ai trouvé plus facile de se détendre ainsi. 
Quand vous serez relaxé, le but sera de laisser son esprit vagabonder. Au fur et à mesure que vous pratiquerez, vous allez apprendre à vous détacher de ces pensées. Je vous conseille de le faire tous les jours commencez avec de petites séances allant de 5 à 10 minutes, puis augmentez. Arrivé à un certain point, vous vous mettrez automatiquement en spectateur de vos pensées. Ou autre technique, si votre esprit est trop encombré concentrez-vous sur une idée ou un point fixe (dans mon cas j'écoute la musique de la nature), cela éloignera peu à peu les pensées parasite. 


Entrer en méditation pure


Lorsque vous arriverez à vous détacher de vos pensées, elles vont s'affaiblir, mais ne cesseront jamais vraiment ou durant de courts instants. Notre cerveau ne peut cesser de fonctionner sans quoi nous serions morts. Un moyen de se rapprocher de l'état méditatif est d'entretenir une pensée d'ambiance. Il s'agit en fait d'avoir une unique pensée, un sentiment positif comme la sérénité. L'état de méditation pure est un état éveillé, sans pensée active qui peuvent vous troubler.  Cette pensée d'ambiance va progressivement vous emporter vers la méditation pure. Personnellement, à ce moment-là je me sens part de la nature. Je me sens baignée par les forces de la nature et mes yeux ne sont plus forcément fermés comme au début, ils se perdent simplement dans l'environnement sans point fixe.

(Petite expérience personnelle : j'étais en méditation de groupe et j'ai tout de suite trouvé le chemin vers la méditation sans ne plus entendre la voix qui nous guidait dans cette démarche et à ce moment-là nous étions sous un arbre, je me suis sentie me fondre dans l'arbre à tel point que je me sentais arbre, je sentais la brise sur mes feuilles, les insectes monter sur mon écorce. C'était un moment de plénitude incroyable.)


Pourquoi bannir la musique ?

La musique a tendance à provoquer des émotions vives. Il existe des musiques de méditation, mais le calme de la nature est bien plus propice à la méditation. Etant hyperémotive, ces musiques provoquent en moi des sentiments qui n'ont pas leur place dans la méditation.


Comment sortir de la méditation ?

Généralement, la plupart des gens recommandent de revenir à l'état d'éveil doucement. Je le recommanderai aussi. C'est-à-dire en commençant par reprendre possession de ses membres, puis ouvrir les yeux etc. En ce qui me concerne, lorsque je sens que j'ai terminé ma méditation, je reviens "à la réalité" bruyamment, je m'étends, je ris parfois et je suis heureuse.


La méditation et la santé

Selon des études scientifiques (dont celle du Dr Frédéric Rosenfeld), elle permet de stabiliser l'état émotionnel, elle diminue aussi le stress, évite les crises d'angoisses, diminue les douleurs physiques et la tendance à la dépression (la méditation est d'ailleurs pratiquée dans de nombreux hôpitaux psychiatriques). Il y a encore toute une ribambelle de maladies qu'elle pourrait aider à soigner, éviter. Il n'y aucune magie qui opère dans cette pratique, mais que l'équilibre intérieur est favorable à un bon fonctionnement de notre corps. 


Quand la pratiquer ?

Pour avoir des résultats probants, il faudrait la pratiquer tous les jours et à chaque fois que vous en sentez le besoin. 


Pour terminer, je ne fais qu'indiquer ce qui m'a aidée à me lancer dans la méditation. J'espère que ces informations vous aideront et laissez un commentaire si vous souhaitez partager votre propre vision de la méditation.